Et le lâcher prise alors ?

delize-2016-lacher-prise-320x300Consignée chez moi une bonne semaine ! Et oui, ça peut arriver une p’tite intervention chirurgicale qui vous contraint à rester au chaud ! Les premiers jours, on s’en doute tous, c’est dodo et vie au ralenti. Les effets anesthésiques agissent encore et puis le corps est tout endolori. Au fil des jours, on se retrouve peu à peu « soi et son corps ». La douleur lancinante aussi d’ailleurs, car elle se réveille bien, elle ! Elle n’a rien perdu pour attendre et du coup nous non plus… Car il faut bien le dire, une fois l’effet anesthésiant dissipé, la p’tite douleur qui nous rappelle bien pourquoi on est chez soi, revient !!! Et elle revient bien ! Pas insupportable mais juste assez pour sentir qu’on n’est pas au mieux de sa forme… un p’tit peu suffit ! C’est comme un goutte à goutte, à dose homéopathique. Juste pour nous dire qu’elle est là et qu’elle compte nous tenir compagnie encore quelques temps. Juste pour qu’on ne l’oublie pas tout de suite. Ephémère pas tant que ça d’ailleurs mais surtout un peu rancunière, je la trouve. C’est pas parce qu’on est passé sur le billard que tout va aller mieux comme par magie ! Houdini n’est pas passé par là et Copperfield encore moins (tiens mon binôme devrait regarder la date de naissance de celui-là).

Au bout de quelques jours, on se dit qu’on va tout de même reprendre quelques activités, histoire de « ne pas perdre son temps » (qu’elle drôle d’expression tout de même), et qu’on va faire des trucs qu’on a laissé de côté : l’enfer est pavé de bonnes intentions ! Bah oui ! On est dans une société où il faut rentabiliser alors c’est le moment de joindre l’utile à l’agréable, non ? Du repos et des p’tits travaux !

Notre corps n’étant pas tout à fait en état, on va pas se mettre la barre trop haut. Un peu de détente : on a bien quelques dvd et quelques bouquins qu’on a mis de côté pour les jours de pluie et d’ennui. Et moi, j’ai des gentilles collègues qui m’en ont passé pour l’occasion. Allez c’est parti !

Les heures passent. Dans la vraie vie, on est plutôt une « fille sympa toujours en action qui a du mal à se poser et à ne rien faire et dont l’activité cérébrale fatigue la propriétaire », qui fait des todo-list à thèmes à n’en plus finir. Mais là j’ai pas envie de les consulter et surtout pas de me casser la tête à faire des trucs que j’ai pas envie de faire d’habitude. Donc le premier dvd fini « Ah ! Si j’avais su je l’aurais regardé plus tôt celui-là. » On essaie d’attaquer un bouquin mais la concentration n’est pas au rendez-vous. Bon y’a bien quelques papiers à ranger… mais non, ça peut attendre. Trier mes fringues, écrire quelques papiers pour 683, faire un peu de rangement, peindre une étagère qui attend le prochain déménagement… Et bien non, tout ça on n’en a pas envie. Et là arrive, une question : « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire pendant cette petite semaine qui me reste ? ». Les copines travaillent et de toute façon « je ne suis pas en état ». Le portable qui ne sonne pas, bah ! C’est normal : les copines travaillent ! Ah oui ! C’est vrai !

Pourrait s’installer un zeste de culpabilité. Culpabilité de ne rien faire. Et puis doucement, on s’y fait ! Parce que justement on n’a rien envie de faire, et qu’on n’est pas très en forme. Et là arrive le lâcher-prise. Il arrive avec son grand manteau tout doux et nous enveloppe de son inertie. Il est vrai que pour ma part, je ne le côtoie pas au quotidien. On va donc dire qu’il s’est invité à l’improviste et qu’il m’a surprise. Et ça c’est drôlement bien !!! J’vais faire en sorte qu’il ne reparte pas aussi vite qu’il est venu. Je vais même faire en sorte qu’il me tienne compagnie encore et encore !

« L’art de vivre consiste en un subtil mélange entre le lâcher prise et le tenir bon. »

– Henry Havelock Ellis –22619056

A méditer !!! Et quand on médite, on lâche prise ou pas ?!?!

Illustrations de Delize et Delvallé

Publicités

5 Replies to “Et le lâcher prise alors ?”

  1. Ce billet me parl totalement. Je n’arrive pas facilement à ne rien faire et à lâcher prise. C’est au point qu’après 1 h de massage, la masseuse était inquiète de me sentir encore super tendue et m’a demandé si j’avais apprécié la séance ! :-/ (oui oui j’avais apprécié !). Bref. On est parfois trop exigeant avec soi-même, et finalement on se fatigue alors que s’écouter et suivre un peu plus nos envies ne nous ferait pas de mal…

    Aimé par 1 personne

    1. Allez ! c’est ton défi pour demain : lâcher prise au moins une journée !!! Bonne journée (je ne te dis pas « bon courage » !!!)

      J'aime

Commentissimi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s