Festen ou le repas de famille

Festen Trailer

Caméra à l’épaule, cadrage parfois à l’arrache, une bande-son amateur… On croirait presque une mauvaise vidéo de famille. Le sujet traîne un peu à venir. Mais quand il est là, on en prend plein la face. Un huis clos familial, une fête entre soi, famille et amis, tout le monde est là et content d’y être, sauf Linda qui a cru bon de se suicider l’an passé. L’anniversaire du patriarche, le choix entre deux discours préparés par Christian, l’aîné des enfants et le jumeau de Linda. Tintement de couvert sur le verre en cristal…Que la fête commence…

Les hostilités sont lancées, les révélations à gerber, l’ambiance se fige à peine, qu’on éloigne et isole le trublion. C’est chose faite. Que la fête continue ! Et elle reprend de plus belle, dans le déni général. 60 ans ça se fête non ? Humour vaseux du grand-père (ceci explique cela), indifférence de la mère, colère du frère, désespoir et dissimulation de la sœur. Tout y est, même le personnel de cuisine s’en mêle et tout le monde s’emmêle ! Re-tintement de couvert sur le verre en cristal… Quel trouble-fête ce Christian quand même !

Festen ou le repas de famille. Festen ou le secret de famille, devrait-on décrypter.

Festen, c’est une belle équipe d’acteurs danois qui a entouré le réalisateur Thomas Vinterberg, danois lui-aussi.

Prix du jury au festival de Cannes de 1998, Festen reste pour moi un film culte dérangeant. Festen c’est une ribambelle d’acteurs superbes et talentueux qui donnent corps à un scénario où le politiquement correct familial ne fait pas que frôler l’horreur. Festen c’est LE secret de famille dans toute sa splendeur.

Festen est inscrit sur la liste du Canon de la culture danoise

A vos écrans et revenez partager vos émotions et impressions.

 

Publicités

3 Replies to “Festen ou le repas de famille”

    1. Le cinéma danois, long métrage et les séries, sont à découvrir. Souvent de très belle qualité, les productions danoises savent à merveille mettre en scène les scénarii en y ajoutant une certaine « french touch ». Borgen en est un bel exemple. S’y ajoute souvent un côté « très sombre », voire glauque tout en se préservant de mise en scène trop « à l’américaine ». Pour compléter, ta curiosité peut aussi s’orienter vers les polars danois qui valent bien, tout comme les polars scandinaves en général, qu’on s’y attarde. Belle toile et bonne lecture…

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai parfois quelques doutes quand au choix cinématographique mais tout se tente…surtout étant habituée à des films plus récents. Film audacieux et précurseur, à voir et revoir au moins une fois pour trouver toutes les cohérences dans ce désordre. Ne pas oublier les quelques références hitchcockiennes et ça j’adore.

    J'aime

Commentissimi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s